fbpx

Recherche

Suivez Jonas : Facebook - Twitter - Instagram - YouTube

Paris-Normandie : Décideurs sociaux et économiques rouennais se retrouvent, une fois par mois, avec Jonas Haddad (LR), pour réfléchir à l’avenir de la ville.

Réussir Rouen, voilà le nom du nouveau groupe de réflexion qui a émergé, début février, sous l’impulsion de Jonas Haddad, délégué des Jeunes Républicains en Normandie et secrétaire départemental adjoint du parti de Laurent Wauquiez. Le trentenaire, qui avait pris sa carte après avoir été bluffé par la prestation de Nicolas Sarkozy en meeting de campagne pour la présidentielle, en 2007, alors qu’il accompagnait juste un ami, en a fait du chemin. Un passage par le conseil municipal de Bernay en 2014, une participation active à la campagne d’Hervé Morin pour les régionales de 2015, une candidature sur la troisième circonscription de Seine-Maritime (qui couvre la rive gauche de Rouen et des villes voisines) en 2017 ont balisé la trajectoire de Jonas Haddad.

« Déficit de faire savoir »

Son regard est maintenant tourné vers l’horizon des municipales de Rouen. Mais avant cela, il faut baliser le terrain, créer une émulation, réunir des hommes et des femmes autour « de valeurs communes », « bien au-delà des clivages politiques ». Et c’est ce qu’est en train d’amorcer la jeune figure des LR, « à un an des élections municipales et c’est parfaitement assumé », plaide-t-il. Ce qui l’intéresse ? Lui et ceux qui l’ont déjà rejoint ? « C’est de mettre en avant les réussites de Rouen, de faire rayonner la ville. » Parmi ceux qui adhèrent à sa démarche : Steeve Kowalski (président de Normandie Axe Seine), Jean-Marc Pelazza (délégué régional de la Fédération nationale des transports routiers), Marie-Hélène Roux (élue LR de Rouen, mais aussi fondatrice des Cafés de l’emploi), Philippe Priol (ancien conseiller culturel de Jean Lecanuet et écrivain), Philippe Poulain (ancien joueur professionnel de football du FCR), Gilles Iacones (président de BNI 76), Charles Maarek (gérant de société dans l’immobilier) ou encore Khalid Bouksib (entrepreneur et « camarade de boxe d’Édouard Philippe », ajoute Jonas Haddad).

Un premier rendez-vous s’est déroulé, le 7 février, autour de la réussite sportive. Réussir Rouen proposera une rencontre par mois sur des thématiques diverses. « Rouen mérite mieux que d’être en milieu de tableau dans certains domaines », souligne Philippe Priol, qui rêve encore de Rouen au XVe siècle, alors deuxième ville du Royaume. Jonas Haddad et ses amis déplorent un « gros déficit de faire savoir, alors qu’il existe un gros savoir-faire ». Ils invitent ceux qui, comme eux, veulent inverser cette tendance.

Réussir Rouen est présent sur Facebook et Instagram.

 

Lire l'article sur paris-normandie.fr

Recevoir la lettre d'information de Jonas
et toutes les nouvelles de la campagne